Petite discussion, petit débat sur l’ENV et/ou CNV


Pour commencer, pour informations :

ENV = Education Non Violente

CNV = Communication Non Violente

 

Girafe ou chacal ???

Maintenant, je contextualise.

Ma belle-mère me dit en parlant de Petit Chaton : « en plus, il obéit bien » … euh, oui, sauf que le terme « obéir » me déplaît vraiment beaucoup.

Au dîner, je mets les pieds dans le plat avec le chéri et lui explique que ce verbe ne me convient pas. Là, il ne comprend pas où je veux en venir. Je lui dis alors tout bonnement que ce verbe présuppose, à mes yeux, un rapport de force que je ne souhaite pas du tout mettre en place avec mon fils. Je ne cherche pas à ce que mon fils m’obéisse. Ce n’est pas mon objectif. Oula, je suppose que certains d’entre vous vont faire les gros yeux en lisant ce que je viens d’écrire. Mais, non, je ne perds pas la tête. Je cherche tout simplement à ce que mon Petit Chaton prenne en compte mes demandes et y réponde si cela lui convient. Non, je vous arrête de suite, je ne suis pas laxiste et je ne pars pas dans l’idée que mon Petit Chaton est un Petit Roi, tyrannique, qui a tous les droits quand il le désire. Au contraire, je pense qu’il est fort indispensable de lui imposer des limites. Mon discours peut paraître un peu flou du coup j’imagine. Je crois effectivement qu’il est nécessaire que j’explicite un peu …

Il me semble primordial de se respecter l’un l’autre. Aussi, j’attends que mon fils me respecte et prenne en compte mes besoins. Aussi, en m’exprimant avec « je » comme le préconise Rosenberg (CNV), je souhaite parler Girafe. Non, non, je ne délire pas. L’Américain Marshall Rosenberg (dont je vous ai déjà parlé puisqu’il est « maître » dans la résolution des conflits), a imaginé deux personnages : un chacal et une girafe. Le chacal hurle pour communiquer tout en utilisant de nombreuses critiques alors que la girafe, elle, parle autrement. En effet, la girafe observe sans juger tout en exprimant son sentiment, ses désirs et son besoin. Mon objectif est d’établir une relation bienveillante avec mon Petit Chaton.

Mettons que mon Petit Chaton laisse traîner ses jouets dans la chambre (bon, ok, nous n’y sommes pas encore car il n’a que 17 mois) mais, au lieu de lui sortir abruptement « J’en ai marre, tu es insupportable, tu laisses toujours traîner tes affaires partout et tu ne respectes rien, tu ne ranges jamais rien … » en continuant à culpabiliser l’enfant, je préfère penser que j’agirai autrement ! Là, faudra que la girafe qui est en moi sorte de mon corps !!! En effet, dire « lorsque tu laisses traîner tes jouets dans ta chambre, je suis de mauvaise humeur car j’ai besoin d’ordre donc pourrais-tu ranger ces jouets ? »

Là, pour moi, l’enfant n’obéit pas mais entend la demande et agit de manière à la satisfaire pour respecter le besoin de l’autre.

 

Donc, je reprends le fil de mon histoire : là, mon chéri me dit que je joue un peu sur les mots … qu’en tant que parent, il n’a pas l’envie d’écraser son fils mais qu’il reste malgré tout le parent quoi !

Alors, oui, effectivement, nous sommes les parents. Mais, bon, c’est quoi être parent ? C’est dominer l’enfant ? Je ne crois pas. Je vois les choses autrement. Pour moi, être parent, c’est montrer l’exemple et mener à l’autonomie un enfant qui construit jour après jour sa confiance en lui. Vous en pensez quoi vous ?!

Et, là, mon chéri me dit que l’ENV et/ou la CNV vont un peu trop loin. On joue trop sur les mots. Il croit que c’est très limite comme façon d’aborder les choses car, selon lui, rien est idéal. On s’adapte et on s’ajuste. Mais, bon, contrairement à mes bonnes intentions, il m’arrivera de crier sur Petit Chaton et c’est normal et légitime. La fatigue, les soucis, les préoccupations matérielles aidant, parfois, on perd le contrôle. Je suis assez d’accord avec lui, je me suis surprise à lever la voix alors que j’essaie tant bien que mal de ne pas crier de manière générale. Seulement, oui, on ne peut pas avoir un comportement irréprochable en tant que parent. Du coup, mon chéri me dit que les pédagogues de l’ENV et/ou de la CNV, valorisent trop un monde idéal et poussent les parents à culpabiliser.

A mon avis, effectivement, parfois, j’ai l’impression qu’ils poussent le bouchon un peu loin mais c’est pour mieux convaincre du bien fondé d’une telle pédagogie et nous pousser, nous, parents, à mieux agir jour après jour. Après, selon moi, il faut faire à sa sauce aussi et adapter tout ça à son mode de fonctionnement.

Là où je ne suis pas d’accord avec mon chéri c’est qu’il me semble important de se former au métier de parent (on se forme pour plein de choses dans la vie à ce que je sache !), de confronter son point de vue à d’autres pour mieux grandir et mieux avancer. Alors, oui, du coup, je lis et j’essaie d’apprendre au fur et à mesure pour cheminer vers la bienveillance tout en sachant, bien entendu, que je ne serai pas une maman parfaite !

 

Vous en pensez quoi ?

Publicités

6 réflexions sur “Petite discussion, petit débat sur l’ENV et/ou CNV

  1. Alors ton article m’a interpellé, car mon chéri et moi avons eu ce style de discussion. Sauf que je suis une horrible chacal puante qui hurle … Je me cherche des excuses, comme par exemple la fatigue, mon diabète, les nuits courtes etc… Mais non je suis une chacal hurlante, alors que je ne rêve que d’être une girafe, et que jusqu’à la naissance de mon second, je n’étais que girafe. Du coup beaucoup de réflexion, et cet article me met une claque gentillement et me rappelle que pour que mon enfant s’épanouisse, je peux être girafe, et parfois devenir chacal quand cela devient nécessaire. pff que dire si ce n’est que oui ça nous fait culpabiliser … mon homme lui est plus une girafe qu’un chacal et il a d’autres relations avec mon ainé…

    1. Bonsoir Céline, je pensais pas qu’un de mes articles puisse autant perturber. Cette discussion avec le chéri m’a beaucoup chamboulée aussi. J’ai bien réfléchi à ce qu’il me disait et je crois, que, malgré tout, il est d’accord avec moi. Ceci étant, là, où il a raison, c’est que tout est affaire de subjectivité aussi. Tout ce que préconise Marshall et cie est clairement très louable mais, après, il faut s’ajuster et faire à sa sauce aussi. Comme tu dis, selon ce que l’on vit, on peut facilement oublier de jouer la girafe et revêtir le costume du chacal. Mais, bon, les bonnes intentions ne sont jamais bien loin donc je suis sûre que tu vas rectifier le tir très vite et très bien.

  2. Je ne connaissais pas le coup du chacal et de la girafe 🙂
    Par contre, je chemine aussi sur le chemin de la CNV et ENV mais je prends ça comme un idéal et je ne culpabilise pas quand je fais mon chacal car personne n’est parfait…Chaque enfant et chaque parent est différent…
    Les livres de Faber et Mazlich sont pour moins des livres incontournables pour les parents qui souhaitent s’ouvrir à cette éducation, ils sont vraiment riches tout en respectant les failles des parents.

    1. Comme toi, je sais pertinemment que c’est très théorique tout ça mais, dans la pratique, malheureusement, on ne fait pas toujours ce qu’on veut. Oui, il m’arrive de lever la voix et, quand je m’en rends compte, je souffle un bon coup et je me reprends car, dans l’idéal, je veux faire sans crier. Mais, comme tout un chacun, parfois, je me laisse submerger aussi. En tous les cas, je continue mon petit bonhomme de chemin vers la bienveillance et j’essaie de ne pas perdre de vue que c’est déjà une victoire que de vouloir essayer.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s