Sur le chemin de l’éducation bienveillante – les consignes positives


« NON »

« NE … PAS »

Je les utilise !

Et, bien trop souvent à mon avis !!!

Ce blog rend compte de mon cheminement vers l’éducation bienveillante et bientraitante mais il est aussi là pour ça pour me permettre des remises en question. Je m’aperçois que je ne suis pas très fortiche en ce qui concerne la mise en place des consignes positives. J’éprouve quelques difficultés à éviter l’utilisation de la négation lorsque je m’adresse à mon Petit Chaton. Je suis encore trop spontanée dans ma façon de parler au petit bonhomme. Aussi, du coup, mon fils entend à longueur de journée des « non » et des « ne … pas » qui édulcorent le « NON »  (ou « STOP ») que je me dois d’utiliser dans des situations très concrètes (quand il s’agit de poser des limites non négociables, quand il s’agit de mettre mon Loulou au courant d’un danger imminent …).

Quand on lit Filliozat (J’ai tout essayé),psychologue-psychothérapeute française, on peut comprendre la difficulté à intégrer la consigne négative dont j’use au quotidien : si je vous dis « ne pensez pas à une girafe ! » … vous pensez à quoi ? A une girafe !

Dans le même ordre d’idées, si je te dis « hé ne te retourne pas mais le mec derrière toi je le trouve trop sexy » … tu vas faire quoi ? Tu vas mater le mec derrière ! Logique !

Nous, nous sommes adultes mais, les petitouts, ils ont du mal à tout saisir quand on utilise la locution « ne … pas ». Si je dis à mon Petit Chaton : « Ne touche pas à la télévision », il retiendra « Touche », le verbe à l’affirmative, car son petit cerveau est immature pour faire la gymnastique de la négation. Une consigne positive est beaucoup plus facile à intégrer que la négation. Les injonctions négatives ne sont pas perçues par le cerveau de l’enfant.

Depuis peu, je ne dis plus à mon fils « on ne tape pas le chien » mais plutôt « les mains sont faites pour caresser à la maison, tu peux caresser le chien et je préfère que tu lui fasses un câlin ».

Je tiens juste à préciser ici que ce n’est pas parce que je tiens à adopter l’éducation bienveillante que le « non » doit être exclu de mon vocable. Il ne faut pas confondre l’Education Non Violente avec laxisme. Au contraire, il me semble important de poser un cadre à mon Petit Chaton. Tout n’est pas permis. On a besoin de règles pour vivre ensemble. L’objectif serait de donner des consignes simples et claires.

En fait, la consigne positive est un outil de communication.

Quelques petites formulations de consignes positives :

  • « On ne touche pas au chat » devient « On laisse le chat »
  • « On ne tape pas » devient « Avec les mains, on caresse »
  • « On ne claque pas les portes » devient « On ferme les portes doucement »
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s