L’heure du coucher problématique … Qu’est-ce que mon enfant me dit avec ce comportement ?


Squattage du lit parental, saison 01 épisode 02.

Je vous l’ai dit : en ce moment, le coucher est bien difficile à la maison et je ne parviens pas à améliorer les choses … je suis paumée.

Je ne peux pas l’endormir de force alors je fais quoi ?

Trucs généraux pour faciliter l’heure du coucher :

  • Adopter une routine afin de rassurer l’enfant (heure du dodo, lieu du dodo, ordre des choses) : check

Tant qu’à faire, j’ai écouté vos conseils et j’ai fait en sorte d’éteindre la télévision dès que mon Petit Chaton, 19 mois, rentrait à la maison après sa journée chez nounou (journée lors de laquelle, à mon avis, la télévision est allumée tout le temps). Donc, dorénavant, douche / pyjama / biberon sur le canapé – mais, là, il tient de moins en moins en place et ne finit pas son lait donc nous mangeons ensuite notre repas au cours duquel le bouchon est installé dans sa chaise haute et grignote pour ne pas partir au lit le ventre vide / petit moment sur le canapé avec lecture mais, là aussi, il ne tient plus en place et demande à descendre pour jouer … on le laisse faire … et ça dureeeee …. pas moyen de le coucher ensuite !

  • Présenter le sommeil comme une période agréable : check

Au travers de notre langage, on explique au Petit Chaton que le dodo n’est pas une punition mais un moment de repos qui lui permettra d’être en forme pour sa journée du lendemain. Jamais je n’ai menacé notre fils de l’envoyer au lit s’il n’était pas sage. Au contraire, on verbalise de manière à ce qu’il comprenne que c’est pour son bien.

  • S’assurer que l’enfant dépense son énergie après le repas (environ 30 minutes) : check

Justement, comme je le disais plus haut, si le Loulou ne tient pas en place au moment de la lecture et qu’il souhaite descendre du canapé pour jouer, on le laisse faire.

  • Quelques minutes avant le dodo, ralentir le rythme de la maison : check

En effet, il ne faut pas trop stimuler avant le dodo. La télévision est éteinte. On met de la musique douce. J’ai mis en route des comptines relaxantes pour apaiser. Par contre, je l’admets, les volets sont ouverts car, sérieusement, j’ai du mal à les fermer alors qu’il n’est pas encore 20h … trop envie de profiter pleinement de ces journées qui s’allongent.

  • Quitter l’enfant sur une note positive : check

Après avoir mis la gigoteuse, c’est le moment câlin mais aussi un temps où j’explique qu’il va faire un bon dodo, une belle et douce nuit pleine de beaux rêves et qu’on se verra demain. En effet, je lui dis que le sommeil permet de récupérer mais aussi d’assurer pour la journée du lendemain.

Malheureusement, tout ça ne suffit pas et je me retrouve avec un bambin qui a catégoriquement refusé d’aller se coucher hier au soir à moins de dormir avec nous dans le lit parental.

Alors qu’est-ce que mon enfant me dit par son comportement ?

J’ai bien constaté plusieurs petites choses :

  • Petit Chaton est fatigué car il a le pouce à la bouche et son doudou et, pourtant, il refuse le coucher. Il bâille, il cligne des yeux et on sent bien que ses paupières sont plus lourdes. Et, le matin, au moment du réveil, c’est difficile ! Peut être est-il vraiment fatigué et il déploie une grande tension pour lutter contre la fatigue, tension qui l’empêche de dormir car il est trop excité ?

  • Petit Chaton demande vraiment beaucoup de présence parentale en ce moment. Nous traversons un peu une période « crampon ». A-t-il des difficultés actuellement à se « séparer » ? Aussi, en refusant le coucher, il repousse le moment de la séparation. Pour autant, justement, dès lors qu’il rentre de chez Nounou, je fais en sorte de passer du temps de façon agréable avec lui pour remplir son réservoir affectif. En effet, je fais au mieux pour consacrer à mon petit bout du temps rien que pour lui  et, alors, j’axe ma relation à notre échange parent-enfant. Au moment du coucher, j’explique bien clairement qu’on se verra le lendemain et que je suis à côté.

  • Petit Chaton squatte le lit parental mais est-ce parce qu’il veut être rassuré et cherche du réconfort auprès de ses parents ou parce qu’il a peur dans sa chambre tout seul ? Est-ce un problème d’insécurité ? Ce matin encore j’ai expliqué que le lit de Petit Chaton était dans sa chambre et que c’est là qu’il devait dormir et non dans le lit de Papa et Maman mais il semblait déjà persuadé qu’il ferait sa nuit dans notre lit cette nuit … squattage de notre dodo, saison 01 épisode 03 à venir ?

  • Petit Chaton est dans une période où il commence à moins collaborer en affirmant de façon constante un « non » de refus à tout ce qui lui est proposé … terrible two ? Dans ce cas, pourquoi coopérer au moment du coucher ? En effet, entre 18 mois et 3 ans, nombre d’enfants défient les interdits. Aussi, si je relève mon fils dès lors qu’il pleure, comment peut-il intégrer qu’il doit faire dodo même si ce n’est pas ce qu’il désire ? Est-il envisageable qu’il refuse le coucher pour s’opposer et contrôler ? Son message serait-il alors « NON (hé oui, ce fameux « non » !!!), je n’irai pas faire dodo et tu ne peux pas m’y obliger » ?

Dans ce sens, la stratégie du 5-10-15 d’Evelyne Martello (je vous en ai parlé ici ), auteure de Enfin je dors … et mes parents aussi, ouvrage paru aux Editions du CHU Sainte-Justine en 2007, est souvent mise en avant …

En discutant avec ma maman, je me demande par ailleurs s’il est bien légitime de maintenir les 2 siestes / jour de Petit Chaton. Est-ce que les siestes ne l’empêcheraient pas de dormir le soir ? Notre fils se lève à 7h le matin. Je le prépare et hop il va chez Nounou où il est recouché quasi immédiatement après son arrivée. Il dort grosso modo jusqu’à 09h30 d’après ce que j’ai compris. Et, l’après-midi, après le repas, il fait sa sieste durant environ 1 heure. Du coup, peut être que l’heure du coucher ne lui convient pas et qu’il n’est pas encore assez fatigué pour vouloir dormir ?

En outre, je me questionne. Pourquoi ce changement ? Avant, les nuits se passaient très bien tant au niveau du coucher, de l’endormissement et du sommeil. Rien à redire. Au contraire, clairement, nous étions vraiment très heureux de voir les choses se passaient aussi bien. Alors quoi ? Justement, je ne sais pas. J’ai tenté d’analyser pour comprendre pourquoi ce revirement mais en vain !

J’ai lu aussi que les problèmes d’endormissement sont souvent liés à des difficultés de séparation avec la maman. En agissant, le Papa s’interpose dans la relation fusionnelle qui lie l’enfant à sa mère. Avec le Papa, pas de surenchère. Seulement, depuis qu’il est petit, on couche notre fils à deux et, même si mon chéri gère seul, on se heurte au même problème.

Prise de fatigue, j’ai tenté de mettre au lit notre fils de force. Là, clairement, il râlait. Des pleurs, des hurlements qui durent. Selon moi, laisser  pleurer mon fils n’est pas la solution : plus il pleure, plus il angoisse et moins je suis bien. Très mal à l’aise avec l’idée de le laisser seul dans le noir face à ses propres démons, je vais dans sa chambre et je m’oblige à ne pas le prendre dans mes bras. J’ai tenté de le rassurer et de le câliner en le laissant dans son lit. Seulement, ce fut un échec. Petit Chaton pleur et j’y vais. Si j’envoie le Papa, c’est la même chose.

Il faut que je me dise que ces périodes difficiles sont transitoires et que si Petit Chaton a su apprendre à dormir et qu’il possède dans son cerveau le schéma d’un bonne nuit, il saura retrouver son sommeil. Ceci dit, j’aimerais vraiment trouver le moyen de l’y aider au plus vite pour lui comme pour nous !

Petites choses à revoir :

  • Dire « bientôt, tu vas aller faire dodo » au lieu de « on va aller faire dodo » car, clairement, il est loin d’être idiot Petit Chaton, il a bien compris que je n’allais pas me coucher après l’avoir mis au lit. On va donc cesser de jouer sur les mots.

  • Ne plus dire « tu peux dormir, je suis là » car, non, je ne suis pas avec lui dans la chambre quand il dort mais plutôt « tu peux être tranquille et dormir à poings fermés, je suis à côté ».

  • Mettre en dessin la routine du coucher pour permettre à mon fils de mieux l’appréhender et mieux la vivre ?

Publicités

4 réflexions sur “L’heure du coucher problématique … Qu’est-ce que mon enfant me dit avec ce comportement ?

  1. Coucou DA….ici le remède miracle aux nuits difficiles ( 4/5 réveils par nuits, le coucher y’a jamais eu de problème c’était roploplos, et maintenant roploplos et une histoire) ça a été THE FATHER! Il y est allé deux nuits de suite……y’a plus eu un seul réveil en pleurs depuis février.

  2. Ma puce a eu une période comme ça de environ 17 mois (naissance de sa sœur aussi) à 22 mois/23 mois et ça a fini pas se tasser, elle faisait des cauchemars, ne voulait plus son lit à barreaux (on l’a changé de lit), elle voulait venir dormir avec nous … On a laissé une lampe allumée pour la rassurer, rituels du soir ect comme toi, la rassurer, et pour les siestes ne pas dormir trop tard dans l’après midi en général de 13 à 15 heures. Et maintenant ça va mieux pour le moment!

  3. Bonjour
    j’aime beaucoup ton article
    Je ne l’ai pas vu mentionné mais est ce que « petit chaton » a une veilleuse ?
    ensuite pour la periode terrible two (j’y suis en plein) si tu n’as pas encore d’effets dans la journée avec ce fameux non et que çà n’arrive qu’au moment du coucher j’ai un peu de doute que se soit çà (mais après, je ne suis pas psychologue 🙂 )
    après je pourrais te proposer de lui mettre un lit de « grand » avec barrière (ou évolutif) ou un matelas par terre (comme dans la methode montessori) qui lui donnera un peu plus d’autonomie
    et donc lit il a facilement accès au reste de sa chambre tant qu’il n’a pas encore envie de dormir tu lui laisse le choix par exemple de lire ou faire un jeu (donc là il faut surement une petite lampe de chevet) que tu pourras éteindre une fois qu’il se sera endormi
    après à toi de voir si tu es prête pour lui laisser cette autonomie car çà engendre pas mal de chose (je passe par là, j’avoue que je n’étais pas complètement préparée mais mon dernier du coup est plus rassuré)
    voilà ce n’est que de simples possibilités parmi tant d’autre. j’espère que tu trouveras vite une solution pour vous 2 =)

  4. Bonjour,
    Je suis tombée par hasard sur ton blog. Mon fils a 20 mois et il a rarement fait des nuits « complètes ». Il y a au moins 1 réveil par nuit. Depuis peu, on a des problèmes pour le coucher. La nuit, on n’arrive plus à le calmer. Son père ou moi finissons à dormir au pied de son lit. Des fois il nous rejoint. On a enlevé le 4ème côté de son lit à barreaux car il passait par dessus. Je t’avoue qu’on en a marre de ne pas dormir ou alors comme ça. Avant il finissait dans notre lit mais ce n’est pas non plus la solution.
    Depuis le mois de mai, la situation a t’elle évoluée ? Je suppose que oui. Qu’as tu fait ? Tous les conseils sont les bienvenus. On a déjà le rituel du coucher, la veilleuse, le lit avec la petite barrière qu’il peut escalader, le matelas par terre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s