Bad du jour # 2


Comment vous dire ?

Je suis ulcérée !!! Oui, vous avez bien lu ! Là, je n’en peux plus !

Dans le post précédent, je vous livrais à coeur ouvert les problèmes de santé que je rencontrais. Mais, vous le savez tous, généralement, quand une tuile vous tombe dessus, l’autre suit bien souvent derrière. Tel est le cas. Au niveau de mon boulot, ils se sont aperçus tardivement que j’étais tombée à demi-traitement et qu’ils avaient, pour autant, traiter mon salaire normalement. Du coup, ils m’ont mise au courant de la situation en m’expliquant qu’il fallait régulariser la situation rapidement. Ce mois-ci, je me retrouve avec 0€ sur mon bulletin de salaire, je rembourse le trop perçu. Très rapidement, je prends contact avec ma mutuelle, la MGEN pour ne pas la citer … j’explique la situation et je constitue le dossier pour percevoir rapidement les allocations journalières qui me permettent plus ou moins d’avoir l’équivalent de mon salaire alors que je suis en arrêt maladie. J’emmène les pièces directement au siège de la mutuelle le 25 juin et on m’explique qu’il se peut que mon dossier, fort compliqué du fait de ma présence au sein de deux établissements et donc de mon assujettissement à deux contrats, peut partir sur Paris pour être réglé. En rentrant d’un petit séjour en famille, je téléphone à la mutuelle pour savoir où en sont les choses dans la mesure où je n’ai rien perçu et on me répond que mon dossier n’a pas été traité … Je suis juste à plus de 600€ de découvert car je n’ai eu aucun versement en guise de salaire et que nous devons faire avec la rémunération de mon conjoint, licencié économiquement, le CSP. Là, clairement, je m’emporte au téléphone et on me dit, vendredi dernier, qu’il n’y a aucun directeur présent sur site et qu’on ne peut rien faire pour moi si ce n’est me conseiller de rappeler lundi.

Aujourd’hui, lundi (13 juillet !!!), j’appelle donc la mutuelle et demande à joindre la sous-adjointe de la section de laquelle je dépends. Heureusement, elle est présente (ben voui, j’avais pensé que celle-ci serait non joignable du fait du pont) et je lui explique mon problème. J’apprends alors que mon dossier est revenu sur ma section et qu’il n’est plus sur Paris. Il manque des pièces semble-t-il, pièces qu’il m’est impossible d’avoir. On me conseille de contacter l’Inspection Académique pour avoir une aide financière qui me permettrait de sortir la tête de l’eau le temps que soit traité mon dossier car eux ne peuvent rien faire. Seulement, je ne dépends pas de l’EN, j’y ai travaillé cette année en tant que contractuelle certes mais ça restait de l’appoint car mon employeur principal reste tout de même le Ministère de l’Agriculture. M’enfin, apriori, c’est pas grave, l’Inspection peut m’aider.

Ni une, ni deux, j’appelle là-bas , j’ai en ligne l’assistante sociale de l’Inspection Académique au bout de trois tentatives (bien entendu, je galère pour avoir la bonne personne car on nous balade de services en services) et elle me dit que l’on ne peut rien faire pour moi dans la mesure où l’enveloppe est fermée, nous sommes en fin d’année scolaire et le Rectorat a clôturé ses comptes. Là, je peux vous dire que je commence sérieusement à monter en pression !!!

J’appelle à nouveau ma mutuelle en leur faisant le compte rendu de ma communication. La personne que j’ai au téléphone me dit qu’elle fera passer le message à la sous-adjointe qui, elle, m’a envoyée vers l’Inspection Académique car au niveau de la MGEN il y a le même problème de clôture des comptes et que l’enveloppe est fermée aussi. Ceci dit, tout le monde est sur mon dossier et ils font de leur mieux pour faire avancer les choses. Cette même personne vient de m’envoyer un email pour me demander de lui fournir mes bulletins de salaire de l’EN, bulletins qu’elle transmettra par email à Paris pour compléter mon dossier. On ne lui a pas demandé mais elle préfère anticiper m’explique-t-elle. Je commence à scanner le tout et demande à mon conjoint d’aller voir si nous n’avons pas reçu aujourd’hui même le bulletin de salaire du mois en cours. Là, il revient me disant que nous avons un courrier du Rectorat. J’ouvre rapidement l’enveloppe en me disant que ça simplifierait réellement les choses d’avoir ce bulletin de salaire et je tombe des nues en constatant qu’on me demande plus de 1 200€ de trop perçu sur rémunérations.

Je craque !!!

Je rappelle l’assistante sociale de l’Inspection Académique et lui explique que je me vois dans l’incapacité de rembourser cette somme (découvert de plus de 1 000€ maintenant) d’autant qu’en plus je n’ai strictement rien touché de la CPAM à ce sujet. Elle me répond qu’il faut que j’entreprenne des démarches auprès de la CPAM pour régler le problème mais qu’en tous les cas j’ai deux mois au moins pour payer cette somme (qui me paraît astronomique au vu de ma situation actuelle). Je commence par joindre le Rectorat pour avoir une explication dans le détail de la somme à payer et j’appelle, ensuite, la CPAM pour lui expliquer un peu les choses, on me répond qu’il n’existe pas d’attestation de salaire de l’employeur en question, l’EN quoi ! Je téléphone à nouveau au Rectorat qui me répond que c’était à moi de fournir ces fichus documents (ha !!! Encore fallait-il le savoir !!!).  Heureusement, la personne était très gentille et accepte de me faire des duplicatas des attestations de salaire manquantes à mon dossier. Seulement, je n’aurai ces documents qu’en fin de semaine prochaine … Après ça, il me faudra aller au siège de la CPAM pour régler les choses et pouvoir rembourser ce trop perçu (non perçu !!!).

Et, dans tout ça … moi, depuis fin mai je n’ai rien perçu du tout … nous sommes le 13 juillet et mon compte voit rouge (comme moi du reste !!!) seulement les choses n’avancent pas malgré mes nombreuses démarches et je galère. Non seulement j’ai des soucis de santé qui me rendent la vie très difficile (j’ai eu mal toute la journée d’hier malgré la morphine et le médicament en charge de réduire la douleur des nerfs qui me font souffrir) mais, en plus, je dois faire avec une administration quasi défaillante en matière d’organisation.

Je suis clairement très en colère mais ça n’empêche que je dois faire comme si tout allait bien …

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s