Tu sais que t’es parent quand …


papa-backstage-tranquille2

Hier, après une journée bien difficile, j’ai décidé de profiter pleinement de ma soirée dans le calme et la tranquillité. Mon fils a été maladou quasi toute la semaine en dépassant, parfois, les 40°C tandis que, moi, j’étais dans un état lamentable (merci Dame Fibro !).

Je peux vous assurer que les quelques jours que mon loulou a passé à la maison avec moi ont été très compliqués car gérer un enfant malade est déjà difficile quand on se porte bien mais, quand on beaucoup de difficultés déjà à faire avec un corps douloureux au possible et une fatigue incommensurable, ça relève du défi avec un grand D !

Mon petit bonhomme, en piteux état, était une glue qui demandait une attention très importante qui ne me donnait aucunement la possibilité de prendre ne serait-ce que 5 minutes pour moi … J’attendais toujours avec beaucoup d’impatience le retour du chéri le soir venu pour qu’il puisse prendre le relais. Jeudi soir, dernier jour de la semaine pour mon amoureux, j’étais tellement à bout physiquement (à cause des douleurs) et moralement (un peu blasée d’entendre des centaines de fois par jour le fameux « Mamaaannn »),  que le bain chaud et moussant était déjà en train de m’attendre quand il est rentré à la maison. Je n’ai pas traîné à partir m’isoler quelques minutes dans la salle de bains, havre de paix !!! Bonheur !!!

Donc, pour en revenir à nos moutons, hier, mon petit bouchon de 4 ans commençait à reprendre sérieusement des forces. J’étais secondée par mon chéri, certes. Ca fait du bien de pouvoir passer le relais pour se reposer. Mon loulou était assez en forme : il a joué, il a crié, il a couru dans la maison, il a sauté partout … J’ai pris tellement sur moi pour ne pas exploser et lui dire à quel point ça m’insupportait toute cette vie, toute cette jovialité : j’avais juste besoin de calme, de silence, de tranquillité mais, lui, il reprenait le dessus sur son vilain virus et avait besoin de se sentir prêt à relever tous les défis !
En conclusion, il était important que je sois patiente et que je prenne assez de recul pour laisser mon petit bouchon recouvrer son énergie sans lui hurler dessus comme j’en avais tellement envie spontanément

472561etremre

Et, le soir venu, gros dilemme : se coucher pour recharger les batteries de manière à assurer pleinement la journée du lendemain ou veiller de manière à profiter un peu du calme qui se fait quand ton enfant est au lit dans les bras de Morphée. Hier, j’ai choisi de prendre du temps pour moi et de bouder ma couette pour naviguer sur Internet.

Je me suis couchée tôt ce matin …  telle une ado à qui l’on a donné la permission de minuit, j’ai eu l’impression de voler au temps quelques heures pour moi et ça fait un bien fou.

Par contre, le réveil fut difficile d’autant que mon petit bonhomme était disposé à sortir du lit à 7h30 !!! Grrrr !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s