Tu lis quoi ? # 21 – Phobos de Victor Dixen


Je me suis laissée embarquée dernièrement dans la trilogie de Victor Dixen qui relate une mission de colonisation vers Mars menée par 12 jeunes personnes en âge de procréer, 6 prétendants et 6 prétendantes, qui vont apprendre à se découvrir et à se séduire lors de speed-dating de 6 minutes. Et, tout ça, dans un contexte de télé-réalité proposé par le programme Genesis.

il-est-trop-tard-pour-regretter

fille11

gar25c325a7on22

J’ai trouvé le concept vraiment très sympa : un voyage initiatique, la colonisation d’une terre inconnue, la séduction de l’autre à partir de rendez-vous chronométrés, la télé-réalité … autant de thèmes chers aux jeunes adultes, lectorat ciblé par le roman.

Le lecteur suit à la fois les personnages de cette télé-réalité mais peut aussi appréhender l’envers du décor et comprendre les tenants et aboutissants de la mise en scène télévisuelle, assez théâtralisée dans l’ouvrage. L’auteur alterne l’histoire de jeunes gens motivés à marquer l’Histoire et à trouver l’Amour et, de façon plus sombre, la face cachée du programme synonyme de stratégies, complots, secrets … Après une formation d’un an, coupés du monde, les protagonistes embarquent au bord du Cupido mais les garçons et les filles sont dans des compartiments séparés. Les rendez-vous qui ont lieu dans le parloir du vaisseau spatial permettent de suivre l’évolution des rapports qui unissent les personnages, lesquels vont se marier une fois arrivés sur Mars pour, ensuite, se reproduire de manière à créer la première colonie de cette planète.

L’auteur semble privilégier les romans de Young Adult : il a remporté en 2010 le Grand Prix de l’Imaginaire jeunesse pour le premier tome de sa tétralogie Le Cas Jack Spark. Il remet ça en 2014 avec Animale, La malédiction de Boucle d’Or. Aussi, je ne suis pas surprise de voir paraître la trilogie chez Robert Laffont, collection R dédiée aux ados et jeunes adultes depuis 2012. La trilogie de Victor Dixen s’articule autour de :

  • Phobos, tome 1 : Il est trop tard pour regretter
  • Phobos, tome 2 : Il est trop tard pour oublier
  • Phobos, tome 3 : Il est trop tard pour renoncer

J’ai lu cette trilogie un peu tardivement puisque le tome 1 est sorti en 2015 mais je ne regrette pas car ça m’a donné la chance de pouvoir dévorer chaque ouvrage les uns après les autres, sans attendre le tome 3 paru en fin 2016.

Par contre, Victor Dixen, à l’image du personnage de Serena, pousse le vice de la consommation en distillant dans le tome 3 des extraits de Phobos Origines tout en ménageant notre curiosité : « Pour visionner le reportage sur X en clair, merci de vous brancher sur PHOBOS Origines » et, bien entendu, j’ai succombé et j’ai lu aussi cet ouvrage en plus. Je n’ai pas regretté car il permet d’en apprendre un peu plus sur chacun des personnages : leur passé, leur famille, leurs motivations … Cette lecture est complémentaire me semble-t-il à la trilogie sans pour autant être obligatoire.

Le site de l’auteur : http://victordixen.com

Un petit oeil sur la bande-annonce :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s