Quel plaisir de retrouver mon calinothérapeute, il me manquait trop !

Après quelques jours bien délicats durant lesquels j’ai fait avec la grippe et la fibromyalgie, je retrouve mon petit lutin. En effet, pour le protéger des vilains virus et microbes, j’ai préféré prendre mes distances et mettre entre parenthèses nos moments tendres à deux, nos moments de câlins qui sont si chers à mon coeur.

calinotherapeute

Mon fils est mon calinothérapeute.

Quel bonheur de pouvoir sentir sa peau tout contre moi, de respirer son odeur, d’entendre son coeur battre et de goûter ses délicieux bisous. J’adore ces moments de pure tendresse.

On dit clairement qu’un câlin de 7 minutes de câlins par jour permet de se sentir heureux car le câlin :

  • améliore la confiance en soi
  • libère la sécrétion de l’ocytocine, l’hormone du plaisir responsable du bien-être et de la bonne humeur
  • diminue le stress et l’anxiété
  • permet de relâcher la tension des muscles
  • réduit la pression artérielle
  • renforce le système immunitaire

A lire  (je rajoute cet ouvrage dans ma pile à lire !) : La câlinothérapie : une prescription pour le bonheur de Céline Rivière, psycholgue clinicienne et neuropsychologue.

COUV CALINOTHERAPIE 8 AVRIL_9782841867851

Kif du jour

16729011_1932574383638823_6563003960310777272_n

Un petit moment dehors, au soleil. Dans le calme.

Que c’est agréable d’entendre les oiseaux chanter, de voir les petites fourmis cheminer sur la terrasse, de sentir la chaleur se poser sur mon visage, de respirer le bon air et la verdure environnante !

J’ai mis mes sens en action pour profiter pleinement de ce moment.

En prime, j’ai eu droit à un petit massage de mon amoureux pour soulager mes cervicales douloureuses.

J’ai volé quelques minutes aux douleurs.

Des fois, il ne faut pas grand chose pour s’aérer et voyager mais on oublie que les meilleures choses sont les plus simples 🙂

Il court toujours plus vite mais ….

Il y a encore peu de temps, je n’arrêtais pas. J’étais sur tous les fronts, tout le temps. Je me levais le matin et je commençais déjà à remuer de tous les côtés pour assurer. Oui, assurer. Je ne souhaitais aucunement que mon rôle de maman puisse mettre en péril mon rôle d’amoureuse, mon rôle de maîtresse de maison, mon rôle de formatrice au travail …. je me couchais le soir et je n’avais pas pris la moindre minute pour moi. Malgré ma bonne volonté et ma motivation, je ne parvenais pas à me dire le soir venu que j’avais fait tout ce que je voulais. Je me crée des plannings à la journée en omettant souvent que la journée ne dure que 24h. Ainsi, une fois que je me mettais au lit, je me disais que je n’avais pas atteint mes objectifs et je m’endormais frustrée. Seulement, tout ça ne peut durer qu’un temps : on ne peut pas tenir ce rythme effréné sans y laisser un peu de soi. A force de courir partout, j’avais le sentiment de me perdre dans ce tourbillon de vie. Logique me direz-vous. J’ai pris mesure du désastre mais, engluée dans cette tornade, il était bien difficile de prendre du recul et de dire « stop ». Mais, clairement, c’était la solution. On gagne du temps à perdre du temps, à prendre du temps pour soi. En effet, ça permet tout de même d’être  plus efficace. C’est une chose que j’avais oubliée et qui, pour autant, doit faire partie des priorités que l’on se fixe afin de tenir le coup, afin de pouvoir garder le sourire aux lèvres. Se priver de moments à soi est une impasse ; ça ne mène nulle part si ce n’est au « burn out » dont on entend de plus en plus parler. Je crois qu’il est INDISPENSABLE de s’accorder dans la journée des moments juste pour nous, de se poser pour apprécier à sa juste mesure un moment (passer du temps en famille à table le soir autour d’un plat concocté maison avec Amour par exemple). Les petits bonheurs du quotidien doivent être mis en avant pour garder en tête des kiffs qui sont là pour maintenir à hauteur son réservoir affectif. Je vous avais parler de cette drôle de bestiole dans divers posts précédemment.

Mon kiff du jour : mes deux chéris sont partis le sourire aux lèvres suivre le rallye et, moi, pendant ce temps, j’ai pris du temps pour faire une bonne séance de sport (oula que j’ai transpiré !!!) et, là, je suis posée devant la télé (je peux suivre les reportages de 50’inside sans avoir à faire avec le bavardage intempestif de Petit Chaton) tout en écrivant ce petit post. Cet article ne fait que confirmer qu’il est important de perdre du temps, prendre du temps pour moi pour être plus dispo au moment où ils rentreront. Ah, tiens, justement, j’entends la voiture arriver. Je vais quitter le blog, éteindre la télé et écouter attentivement tout ce que mon Petit Chaton aura à me raconter.

Kif du jour # 18

Mon petit bonheur du jour est de pouvoir publier aujourd’hui sur mon joli blog.

Ca me manquait tellement !

J’ai repris le travail le 15 juin pour 3 semaines (un vrai bonheur de reprendre la vie professionnelle et la vie sociale qui l’accompagne !) seulement il m’a été difficile de concilier mon rôle de maman, mon rôle de chérie et mon rôle de prof. Du coup, j’ai mis un peu de côté quelques petites choses qui me tenaient à coeur (comme le blog) pour assurer au mieux.

Après ça, début des vacances scolaires le 04 juillet !

Là, c’est aussi un grand bonheur qui se dessine car je peux profiter pleinement de mon fils. Jusqu’à présent, effectivement, il était chez Nounou car, malheureusement, physiquement, je ne pouvais pas gérer comme je le souhaitais. Me voilà remise donc, maintenant, je suis apte à passer mes journées avec le zouzou. Par contre, le revers de la médaille est que je ne trouve pas vraiment le temps de faire ce que je veux comme je veux car le petit bonhomme demande beaucoup d’attentions.

Tout ça pour vous expliquer que, oui, j’avais plus ou moins déserté un peu mon blog chéri.

Je compte bien remédier à la situation le plus rapidement possible en tentant de poster beaucoup plus régulièrement. Tout au moins pour vous donner des nouvelles. Je suis un peu frustrée car, clairement, j’ai toujours plein d’idées pour les articles (une longue liste vous attend) mais les journées de 24 heures sont bien trop courtes pour me donner l’opportunité de vous concocter des petits billets aussi souvent que je le souhaiterais. Snif !

Ah, j’entends le Petit Chaton se réveiller ! Zou !

A très viiiiite !!!!!

Kif du jour # 17

Juste parce que les couchers se passent de mieux en mieux depuis quelques soirs. C’est chouette.

Mon Petit Chaton dort son lit et se couche à des heures raisonnables pour son âge : 19h30-20h.

Ainsi, j’ai la possibilité de profiter pleinement de mon chéri le soir et nous pouvons nous poser devant la télé en amoureux.

Ainsi, je passe de meilleures nuits dans notre lit : je n’ai pas peur de faire mal au Petit Chaton et je ne prends pas de coups.

Ainsi, je me réveille mieux reposée.

En tous les cas, quel plaisir !!!

 

Kif du jour # 16

Je suis de celles qui ont tendance à se ronger les ongles tout le temps.

Seulement, là, aujourd’hui, j’ai passé du vernis car j’ai les ongles un peu plus longs que d’habitude.

En effet, cela fait maintenant près de 2 semaines que ma mauvaise habitude a disparu.

Alors, oui, ce n’est pas la première fois seulement, cette fois-ci, j’espère que cela va durer.

Du coup, le week-end dernier, j’ai investi dans du vernis : un petit flacon, je préfère rester prudente.

Il y a quelques minutes, j’ai pris le temps de faire une petite beauté à mes mains en me peignant les ongles.

#moment de plaisir rien que pour moi !

Le kif du jour #15

Aujourd’hui, je vais bien.

Aujourd’hui, je marche.

Aujourd’hui, je ne ressens plus les douleurs qui m’ont tant handicapée ces derniers mois.

Mercredi dernier, je me suis faite opérée en urgence d’une hernie discale lombaire. Et, dès le réveil, je me suis sentie libérée de cette sciatique hyperalgique qui a tant pourri ma vie.

Alors, oui, certes, j’ai quelques douleurs (ça cicatrise) mais rien en comparaison de ce que je subissais depuis la fin d’année dernière.

Une petite cicatrice de 2 cm située dans le dos sera la trace visible des maux que j’ai connus tant d’années.

Je vais devoir être trèèès sage durant 2 mois, le temps de cicatrisation du disque entamé par l’ablation de la hernie mais, après, je recommence à zéro et je vais pouvoir vivre de nouveau normalement.

Au moment de m’endormir pour l’intervention chirurgicale, je ne pensais qu’à une chose : pouvoir faire du football avec mon fils, c’est une des nombreuses activités que je vais pouvoir vivre maintenant sans avoir peur d’avoir mal, de connaître une crise hyperalgique.

Je ne suis pas au mieux de ma forme aujourd’hui car je me remets doucement de l’intervention mais, pour autant, je me sens bien d’autant que je suis entourée de mes Amours, que le soleil est là … et, ça, c’est le plus important. On focalise souvent sur les galères que l’on traverse en oubliant, par la même occasion, que la vie nous sourit aussi.

Un peu fatiguée, après le déjeuner, je me suis posée dans mon canapé et j’ai regardé pour la énième fois une émission sur NRJ 12 : « Tellement vrai ». L’émission abordait le mal-être des célibataires trentenaires et, là, on se recentre un peu et on réfléchit à la chance qu’on a. Clairement, oui, j’ai eu de moments bien difficiles ces derniers mois mais j’ai le bonheur de vivre avec un Homme sur lequel je peux m’appuyer et qui me soutient sans faille qu’importe la situation. Et, pour parfaire un peu ma vie, j’ai un Bébé d’Amour qui enjolive chacune de mes journées de son joli sourire.

Alors, oui, je vais bien et je suis heureuse !