Tu lis quoi ? # 19 – 50 exercices pour apprendre à méditer – Eyrolles

2016-12-15_10h51_16.png

Je vous livre ici un compte-rendu de ma lecture qui pointe du doigt ce qui me semble le plus « parlant » pour moi.

Définir la méditation

On peut se demander ce qu’est la méditation et, pour ce faire, répondre aux questions suivantes

  1. La méditation, c’est …
  2. Méditer, c’est …
  3. Je souhaite méditer pour …

La méditation est pratiquée depuis plus de 3 000 ans ; il s’agit d’une pratique mentale et/ou spirituelle qui suppose un effort de concentration. En effet, méditer consiste à ne pas suivre le flux incessant de ses pensées et réduire les stimulations sensorielles pour atteindre le calme, la plénitude.

Remarque : La relaxation est une forme de méditation, elle vise la détente musculaire du corps.

La méditation repose sur 4 points fondamentaux :

  1. une posture correcte
  2. la concentration
  3. l’observation de la respiration
  4. le vide mental

La meilleure façon de marcher

On peut se poser les questions suivantes :

  • A quelle allure est-ce que l’on marche ?
  • Que regardons-nous  : nos pieds, les passants, le ciel …?
  • Est-ce que l’on prend le temps de regarder les vitrines ?
  • Est-ce que l’on sourit, est-ce que notre visage est fermé ?
  • Est-ce que l’on prend plaisir à marcher ?

Marcher est un excellent moyen de méditer : marcher d’un pas modéré en prêtant attention à ce qui nous entoure, en s’attardant sur la beauté des choses.

Ceci étant, la vie offre de nombreuses occasions de méditer ou de contempler …

On peut calmer son mental avec des mandalas (« cercles » en sanskrit) qui conduisent à un état de sérénité et de paix. Cet exercice permet de retrouver l’équilibre intérieur, un retour à soi.

Partisan du moindre effort

Savoir ne rien faire … Etes-vous capable de ne rien faire sans culpabiliser ? Perso, j’en suis incapable ! Souvent, notre éducation et la société font que nous perdons de vue la capacité à ne rien faire. La rentabilité est omniprésente et l’oisiveté est un luxe.

La démarche de méditation sous-tend le souhait de se rapprocher de soi, de s’accorder du temps (acte de générosité envers soi-même).

La relation au corps

Le corps peut être l’objet de « noeuds émotionnels » se manifestant par des foyers douloureux. La méditation peut diminuer ces noeuds.

2016-12-15_11h25_46.png

De toutes les postures, la précédente est celle la plus fidèle à la méditation.

Une des bases de la méditation consiste en la conscience du souffle. Il s’agit d’observer sa respiration. On peut constater que si la respiration est plutôt basse (ventrale), on est certainement une période de calme.

La pensée positive

Il s’agit de prendre conscience des pensées négatives qui émergent malgré nous dans l’idée de les transformer en pensées positives pour éviter de se laisser entraîner dans une spirale pessimiste.

Pourquoi ne pas noter au fur et à mesure de la journée ces nombreuses pensées qui affleurent et, si d’aventure, elles se révèlent négatives essayer d’en trouver une version positive ?

Sur le chemin de la sagesse

Les Quatre Accords toltèques valorisent 4 piliers à suivre :

  1. Avoir une parole impeccable : ne porter aucun jugement sur soi ou sur autrui > tout n’est pas noir ou blanc
  2. Ne pas réagir de façon personnelle : être conscient des projections d’autrui sur sa personne
  3. Ne faire aucune supposition : oser poser les bonnes questions et exprimer ses désirs clairement
  4. Faire de son mieux, afin d’éviter l’auto-jugement et la culpabilisation > le bonheur ne vient pas de l’extérieur mais plutôt de la paix intérieure