Asana : le demi-pont

SETHU BANDHA SARVANGASANA

Le demi-pont consiste à ramener les pieds près des fessiers, écartés de la largeur du bassin, parallèles alors que nous sommes couchés sur le dos. Les paumes de main sont posées sur le sol.

On pousse les genoux vers l’avant sur l’expiration. Le bassin monte, le ventre et les cuisses s’étirent.

Laisser l’inspiration se faire dans la posture.

A l’expiration, redescendre.

Recommencer plusieurs fois, le bassin monte chaque fois un petit peu plus vers le haut.

Cette posture permet d’assouplir toute la colonne et d’ouvrir les aines.

En route vers le Yoga

Du fait de la fibromyalgie, je me suis tournée vers des médecines alternatives en privilégiant les moments bulles de détente à la fois pour mon corps et pour mon esprit. C’est dans cette dynamique de découverte que j’ai approché le yoga.

Le yoga, c’est quoi ?

Le yoga est né en Inde il y a plus de 2 000 ans.

Le mot « yoga » est issu du Sanskrit : la racine « yug » signifie « unir, relier ».

Le yoga renvoie à plusieurs techniques (postures, respiration, concentration, méditation, travail sur l’énergie) qui s’adressent à la fois au corps et au moral.

La tradition indienne précise que le yoga se décline en 8 étapes (les « huit membres »).

  1. Les règles morales qui concernent la manière d’être à appliquer dans notre vie ou « yamâs » : non-violence, vérité, honnêteté, contrôle de soi, non-possession.
  2. Les disciplines de vie ou « niyâmas » : propreté mentale et corporelle, consentement, ardeur, connaissanc de soi par l’étude des textes, dévotion au seigneur divin.
  3. Le travail postural ou « âsanas » qui se fait dans les limites de notre corps. L’objectif n’est pas une esthétique posturale ou une performance physique mais un bien-être. Les âsanas permettent d’assouplir, d’étirer et de tonifier le corps pour le préparer à la méditation.
  4. Le travail respiratoire ou « prânâyâmâ »qui permet de faire circuler l’énergie (le prânâ) par le souffle pour réguler le système nerveux et autres systèmes du corps.
  5. La maîtrise des sens ou « prathyâhâra » qui permet de diriger notre attention vers nos sensations (écoute intérieure).
  6. La concentration ou « dharana » à laquelle on accède par le processus d’intériorisation acquis auparavant. On fixe son attention.
  7. La méditation ou « dhyâna », perfectionnement de l’état de l’attention.
  8. L’état de plénitude totale ou « samâdhi », état défini par le calme parfait.

L’idée est de développer sa présence à soi en étant conscient des sensations de son corps, de sa respiration en pratiquant le yoga. On quitte l’état d’agitation imposé par notre quotidien pour entrer en pleine conscience. Le yoga permet alors une parenthèse de calme et de sérénité.

Une des pratiques les plus courante est le Haha-yoga qui permet de travailler le corps mais aussi la conscience du geste et du souffle à partir d’un nombre infini de postures, les âsanas. On vit les postures dans dans un « ici et maintenant » qui permet d’être consciemment là, présent.

Pourquoi j’ai choisi de pratiquer le yoga ?

  • Dénouer mon corps douloureux
  • Développer une mobilité articulaire
  • Soulager mes articulations douloureuses
  • Diminuer les tensions à la fois physiques et morales
  • Me recentrer en calmant mes pensées à force de concentration sur les postures et sur le souffle
  • Atténuer mon stress, réguler mes émotions
  • Me reconnecter avec mon corps